Crédit photo en-tête de page : Shutterstock

Comment nous participons au lancement du TGV tchèque

Un contrat de 8,5 millions d’euros pour 8 ans de collaboration et 660 km de lignes à grande vitesse : telles sont les grandes lignes de l’accord que SNCF réseau a signé avec le gestionnaire du réseau ferré en République tchèque. Explications.

Mis à jour le

Lecture 3 min.

Správa Železnic, le gestionnaire d’infrastructure ferroviaire tchèque, a fait appel à SNCF Réseau pour l’assister dans le pilotage de son projet de construction de lignes à grande vitesse (LGV). D’une durée de 8 ans et d’un montant de 8,5 millions d’euros, ce contrat international de grande envergure scelle une coopération à long terme entre les deux parties.

La République tchèque a, en effet, prévu de construire 660 km de lignes à grande vitesse, connectées au réseau classique, entre 2020 et 2040. Ce projet de 18 milliards d’euros est en partie financé par l’Union européenne.

  • 8

    ans de collaboration

  • 8,5

    millions d’euros, soit le montant du contrat

  • 660

    km de lignes à grande vitesse

Comment SNCF Réseau va assister Správa Železnic

La direction générale industrielle et ingénierie (DGII) de SNCF Réseau va apporter son expertise tout au long du projet jusqu’à la mise en service de la première ligne, prévue en 2029.

Les prestations de SNCF Réseau porteront sur :

  • la planification stratégique (pilotage des études)
  • le management de projet (planification et organisation)
  • des expertises ponctuelles et spécifiques en phases études et travaux
  • la préparation de la maintenance et de l'exploitation

La mission s’effectuera en deux phases :

  • entre 2022 et 2025, préparation des lignes à grande vitesse au cours de laquelle les experts SNCF Réseau travailleront essentiellement à distance depuis la France, avec quelques missions ponctuelles en République tchèque
  • à partir de 2025, accompagnement de Správa Železnic à distance et déploiement de nos experts en République tchèque

Trois questions à...

Pascal Guillaume, responsable Développement international à la DGII nous en dit plus sur le projet.

En quoi ce contrat est-il inédit ?

C’est le plus long contrat signé avec Správa Železnic depuis le début de notre collaboration. Auparavant, nous avions signé des accords d’un an ou deux, à hauteur de 420 000 € environ. Nous faisions intervenir les experts SNCF Réseau pour partager leurs expériences sur la planification, les études préliminaires, etc.

Mais là, vous changez d’échelle…

Effectivement, puisque ce contrat intègre désormais la phase conception et construction des lignes à grande vitesse. Il englobe le périmètre des précédents contrats et l’enrichit de volets destinés à apporter des conseils sur l'amélioration de leur référentiel de conception, sur l'organisation de la phase travaux, ainsi que sur la préparation de l'exploitation et de la maintenance. Concrètement, cela veut dire que nous allons travailler avec Správa Železnic sur l’ensemble du cycle d’investissement, de la conception du projet à l’exploitation et à la maintenance.

Quels sont vos autres objectifs de développement international ?

Nous voulons étendre notre portefeuille en Europe, auprès des gestionnaires d’infrastructures (GI). Pourquoi ce choix ? Tout simplement parce qu’il est important de mettre notre expertise au service de nos voisins, et parce que la réglementation européenne s’applique à tous les gestionnaires d’infrastructure. Il y a un programme d’investissement important dans le ferroviaire au sein de l’Union européenne et SNCF Réseau peut apporter une contribution importante auprès d'autres GI européens. Notre entreprise a une image de marque et une expertise reconnue en Europe : il faut capitaliser dessus.